Sélectionner une page

Le e-commerce n’est pas l’eldorado qu’on peut laisser croire. Il ne suffit pas de mettre un site en ligne pour que ça marche.

Il est aujourd’hui “facile” de mettre en ligne un site web (PrestaShop ready, shopify, wix, wordpress, woocommerce, etc.). La valeur et l’expertise résident dans le fait de faire performer un site et non plus de le créer.

Le problème, c’est que presque tout le monde peut créer un site. Cela génère donc de la frustration et de nombreux échecs.

Qu’il s’agisse de se placer du point de vue d’un prestataire ou d’un e-commerçant en devenir, il est impossible de garantir un niveau de chiffre d’affaires simplement sur la base d’actions à mettre en place.

On peut prédire le trafic, l’évolution de certains indicateurs, le comportement des internautes, mais pas le chiffre d’affaires qui en découlera. En tout cas, pas de façon précise.

Ainsi, n’importe quel e-commerçant a déjà rencontré ou rencontre actuellement les 3 problèmes suivants dans son activité :

  1. Le manque de trafic ;
  2. Le faible taux de conversion ;
  3. La difficulté à faire évoluer le chiffre d’affaires.

Parmi, les pistes de réflexion abordées on retrouve la multiplication des canaux d’acquisition (réseaux sociaux et jeux-concours, emailing, SEO, etc.)

Pour améliorer son taux de conversion, il est recommandé de pratiquer une veille tarifaire régulière, rassurer les utilisateurs, avoir un site performant techniquement, offrir des garanties de livraison, etc. Il faut notamment mettre en place Google Analytics, c’est indispensable !

En Europe, la plupart des plaintes des utilisateurs concernent le temps de livraison, les défauts techniques liés à la navigation sur le site (ce qui nuit à l’expérience d’achat), les articles endommagés pendant le transport.

Ensuite, il est possible d’avoir un impact positif sur l’évolution du chiffre d’affaires d’un business en ligne, simplement en ajoutant de petites étapes/fonctions au sein même du tunnel d’achat (abonnement, ventes complémentaires, etc.).

Pour terminer, gardez toujours en tête que vous êtes propriétaires et responsables de vos fichiers sources.